Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Accès à Internet : des représailles déguisées...

mercredi 29 janvier 2014 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint, Marise Dantin Secrétaire Générale

De nombreux cadres interdisent l’accès à Internet à leurs agents sous des prétextes divers et variés, le plus souvent en prétextant que les agents « surfent » pour leur seul amusement. La CGT Cochin n’ignore pas que nombre de cadres utilisent l’interdiction de l’accès à Internet pour faire pression sur leurs agents, voire comme mesure de représailles, ce qui est inadmissible. A l’heure où l’informatisation a gagné tous les secteurs de la société, l’accès à Internet est devenu une nécessité quotidienne pour tous les agents.

Ainsi, faute d’accès à Internet, de nombreux agents ne peuvent se renseigner sur les formations professionnelles par exemple, ou sur leurs droits sociaux (CAF, Sécu, etc.). D’autres agents n’ont pas accès aux informations nécessaires pour compléter des dossiers de patients, avoir les coordonnées de médecins, ou pour avoir accès à des fiches techniques ou des informations sur certaines pathologies, etc. Beaucoup d’entre eux doivent venir sur leurs temps de repos au local de la CGT Cochin pour pouvoir régler des dossiers urgents, écrire des lettres, s’informer, tout ce qui ne peut se faire que par Internet. Un certain nombre n’ont pas d’ordinateur chez eux, leur maigre salaire ne le permettant pas.

La CGT Cochin a interpelé la Direction à ce sujet à plusieurs reprises, et faute de réponse a inscrit ce point à l’ordre du jour du prochain CHSCT le 13 février.
Contrairement à ce que pensent les cadres, les agents ont besoin de cet outil pour travailler, et non pour surfer sur des sites de rencontre ou de jeux…
La majorité de l’encadrement utilise en réalité l’interdiction d’accès à Internet pour renforcer des petits pouvoirs, ou punir certains agents.

L’accès libre à Internet fait partie intégrante des bonnes conditions de travail et des droits des agents. Son interdiction se place dans la droite ligne de la volonté de la hiérarchie de soumettre les agents par tous les moyens.

La CGT Cochin demande donc que l’accès libre à Internet soit rétabli pour tous les agents.

La CGT Cochin vous tiendra informés de la réponse de la Direction au cours du CHSCT du 13 février.