Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

COMPTE RENDU DE LA REUNION IBODE DU 17/01/2012

mercredi 18 janvier 2012 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint

Etaient présents : Direction : DRH et DSSI / 2 cadres et 1 cadre sup / IBODE et IDE / 2 représentants CGT

Le personnel du bloc a envoyé à la direction jeudi dernier ses revendications par rapport à l’ouverture du bloc ortho 24h/24, ce qui entraîne des astreintes.
 
1er point : horaires des astreintes et transport
Afin d’assurer une continuité des soins et de libérer à l’heure le collègue de jour, les astreintes seraient en semaine : 20h/7h et non 21h/7h, et le week-end 18h/7h et non 19h/7h. Prise en charge des frais de taxi : la direction doit se renseigner pour savoir si l’agent doit avancer les frais ou non mais rappelle que l hôpital prend en charge le trajet retour, l’aller pouvant s effectuer en transport en fonction du début de l’astreinte.
 
2ème point : poste d’un aide soignant de nuit
1 AS de jour souhaite passer de nuit mais la cadre rappelle que ça n’est possible que si le poste de jour est remplacé. Il ne l’est pas à ce jour. La cadre sup s’occupe du recrutement.
Le personnel rappelle l’importance de recruter du personnel qualifié et formé (minimum 1 mois de formation pour 1 AS)
 
3ème point : rémunération et astreintes
Astreintes sans déplacement : selon la législation avec forfait avec déplacement : l’équipe a proposé paiement en heures sup + 50% avec récupération le lendemain du temps effectué sans le décompte de ses heures sur le salaire.
La DRH trouve cette proposition excessive, elle accepte de payer l’astreinte en heures sup + 50% avec heures effectuées récupérées le lendemain mais non payées.
Les agents s’y opposent et rappellent que c’est seulement à cette condition qu’ils accepteront de faire des astreintes avec minimum 10 IBOD/IDE volontaires. La proposition de la DRH diminue le nombre d’agents volontaires pour les astreintes. Le personnel souligne que les astreintes et le travail de nuit ont un réel impact sur la vie de famille et des répercussions sur le sommeil et la concentration au travail avec un risque d’erreur professionnelle.
Des interrogations apparaissent alors par rapport à la permanence de soin qui risque d’augmenter le temps de travail non considéré comme astreintes ou que la DRH instaure un système de garde défavorisant le personnel avec un rythme de travail très contraignant.
Le personnel demande à la DRH une simulation de rémunération avec des astreintes déplacées et non déplacées en fonction des indices. La DRH ne s’y oppose pas et les communiquera au cadre.
Nouvelle proposition de la DRH : dans « un souci d’équité » la DRH propose 2 modèles de rémunération des astreintes :
- payées en heures sup + 50% sans récupération des heures effectuées le lendemain
- OU payées en heure sup avec 2/3 des heures effectuées récupérées le lendemain non déduite du salaire.
Le personnel s’y oppose et refuse donc de faire des astreintes.
 
4éme point : embauche de personnel
Il est rappelé à la DRH que 3 postes IBODE ne sont tjs pas pourvus de jour actuellement et qu’il est prioritaire de recruter 2 IBOD/IDE formés au bloc ortho avant d’ouvrir ce bloc 24h/24.
La CGT rappelle que la demande d’ouverture du bloc d’ortho 24h/24 a bien été faite par la direction de Cochin et non imposée par l’ARS. Elle doit donc s’assurer et réunir les conditions optimales pour des soins de qualité et le respect de bonnes conditions de travail. La DRH évince la question en s’appuyant sur la difficulté à recruter des infirmières spécialisées. La cadre sup assure l’arrivée d’un agent au 1er avril et la DSI s’est rapprochée du bloc de l Hôtel Dieu sans résultat actuellement.
 
5éme point : Le matériel
La cadre rappelle les difficultés actuellement d’obtenir suffisamment de matériel pour les opérations assurées la journée ainsi que la gestion de la stérilisation.
La DSSI propose de se rapprocher des labos afin de régler ses problèmes de gestion du matériel.
 
Au finale, aucun accord n’a abouti à la fin de cette réunion, La DRH doit présenter les revendications du personnel au Chef de Service et au Directeur du GH, et des simulations de rémunérations des astreintes aux agents.
 

CR établi par Marianne Sainty et Bernard Giusti