Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Commémoration : 74 ans après, l’esprit de la Résistance qui a libéré Paris doit nous animer !

samedi 25 août 2018 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint

Discours de Marise Dantin pour la Commémoration de la Libération de Paris.


Il y a maintenant 74 ans, le 20 août 1944, le personnel de l’Assistance Publique libérait le Siège qui était occupé par les nazis, les miliciens et les collaborateurs.
Pendant plus de 4 ans, Paris avait été envahi, martyrisé, livré par la grande bourgeoisie et le patronat au fascisme. Il avait choisi et proclamé : « plutôt HITLER que le FRONT POPULAIRE »
L’occupant nazi pilla la population parisienne, jusque dans nos hôpitaux. Les lois racistes de Vichy s’inscrivirent dans le règlement de l’Assistance Publique, avec la collaboration du Directeur Général. Elles concernaient le personnel, les médecins et les malades, adultes et enfants.
Des personnels, des médecins vont au risque de leur vie s’inscrire dans la résistance à ces lois indignes. Toute une solidarité va s’organiser pour nourrir, soigner, opérer les clandestins, inscrire les malades sous de faux noms, faire de faux certificats pour s’opposer aux rafles et rejoindre les Francs-Tireurs Partisans. L’assistance Publique en a payé un lourd tribut : 38 fusillés sans compter les déportations. C’est la liberté, l’indépendance et la paix qui ont animé le combat de ces femmes et de ces hommes.


Au lendemain de la libération dans une France exsangue les Forces de la Résistance ont œuvré pour rétablir la paix et le bien-être pour la population. Car l’objectif des résistants n’était pas seulement d’écraser la barbarie nazie et de punir les traîtres mais aussi de créer une nouvelle République basée sur la solidarité. C’est le programme social du Conseil National de la Résistance dont voici quelques extraits :
- Création de la Sécurité Sociale par Ambroise Croizat
- Création de l’Assurance Vieillesse
- Nationalisation des banques, de l’énergie
- Création des Comités d’entreprises
- Accès aux études pour tous etc.
- Liberté de la Presse


Aujourd’hui la France est à nouveau envahie car livrée au pouvoir de la finance avec des politiques ultralibérales qui font malheureusement renaitre l’idéologie fasciste. La faute en incombe au patronat et au gouvernement à la botte du MEDEF qui n’a de cesse de remettre en cause tous les acquis issus de l’après-guerre.
Les salariés subissent de plein fouet toutes ces réformes :
- Casse du code du travail
- Réduction des RTT
- Gel du point d’indice
- Instauration d’une journée de carence par arrêt maladie
- Destruction de la Fonction publique
- Criminalisation des pauvres avec la remise en cause de l’assurance chômage et du RSA.
- Sélection pour accéder aux études supérieures etc.


Pendant ce temps des cadeaux sont largement distribués aux plus riches sans aucune contrepartie.
A tous ceux qui sabotent, qui participent et qui saccagent nos droits la CGT rappelle que ce qui est acquis ne peut être gardé que par la lutte. La résistance est plus que jamais d’actualité.
La CGT Cochin rend hommage aujourd’hui à nos collègues tombés au combat de la Résistance et de la Libération car honorer la mémoire des victimes est un devoir commun qui nous permet de ne jamais oublier.