Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Communiqué de Presse de la CGT Cochin : Port-Royal : une enquête sur mesure...

mardi 19 mars 2013 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint, Marise Dantin Secrétaire Générale

La CGT Cochin a eu connaissance ce matin du rapport de la « Mission d’enquête médico-administrative » consacrée à la mort in utero d’un fœtus à terme à la maternité Cochin-Port-Royal.
 Il en ressort que malgré les déclarations du Pr Cabrol le jour du drame, le 31 janvier 2013, dans lesquelles il affirmait que la parturiente avait été renvoyée chez elle à cause de la « saturation totale » de la maternité, le rapport conclut à la non-responsabilité totale de l’établissement.
Ce serait donc "la faute à personne…

Le rapport parle de plusieurs lits vacants dans la maternité. Or nous notons que les lits vacants listés ne concernent ni la salle de naissance à l’heure où la patiente s’est présentée, ni l’unité de grossesses à haut-risque, ni les suites de couches, services dans lesquels la patiente aurait dû être hospitalisée. Les lits vacants dont parle le rapport sont dispersés dans d’autres unités ou services et n’étaient pas disponibles pour la patiente. Dans tous les hôpitaux, on ne mélange pas les pathologies, chaque unité ayant sa spécialisation. Une femme qui va accoucher, par exemple, ne sera pas placée dans un service d’IVG…

Par ailleurs, le rapport stipule que «  l’activité réelle de la journée du 31 janvier au 1er février a été finalement très supérieure à ce qui était prévisible […] » Ce qui constitue une confirmation qu’il y avait bien un fort sous-effectif en regard de l’activité réelle, contrairement aux déclarations de la direction du groupe hospitalier.

Tout ceci confirme nos déclarations antérieures : il y avait bien un problème de sous-effectifs et de lits disponibles.

Au regard de l’auto-dédouanement de la Direction Générale de l’APHP, on peut se demander pourquoi il aura fallu un mois pour que la Commission d’enquête rende son rapport. Madame Mireille Faugère aurait pu l’écrire elle-même…
Rappelons que le Secrétaire du CHSCT, aussi élu au Bureau Enquête Analyse, a été écarté de tout droit de regard sur le déroulement de cette enquête. Une bonne façon « d’enquêter entre soi »… D’autant que cette Commission, constituée de médecins et de cadres supérieurs, n’a pas pris la peine de rencontrer les infirmières ou les aides soignantes…


Marise Dantin, Secrétaire Générale CGT Cochin& Bernard Giusti, Secrétaire Général Adjoint CGT Cochin, Secrétaire du CHSCT, élu au BEA