Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Compte Rendu de la CME de Cochin-Hôtel Dieu-Port Royal du 11-01-2013

lundi 14 janvier 2013 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint

Compte rendu et notes établis par Bernard Giusti

La séance s’ouvre à 17H30.

Patrick Houssel, Directeur du GH :

-  Salue le retour à l’équilibre financier

-  Les financements se feront sur les projets, en mettant l’accent sur les financements d’équipements et de proximité

-  Progression de notre activité : le nombre de séjours a augmenté de 5 à 6% environ en 2012

Le 24 janvier 2013 aura lieu une réunion de la CME pour écouter le verdict des experts de la certification. La séance est ouverte à tous.

Jean-Yves Fagon, chargé par le Siège du projet de restructuration de l’Hôtel Dieu

-  Il n’y aura pas d’hôpital de jour, uniquement des consultations en ambulatoire

-  Il s’agira d’une « Cité Universitaire de Santé » (CUS)

-  Les urgences seront fermées

-  A ce jour, l’Unité Médico-Judiciaire et Cusco restent en place

-  La CUS s’inscrira dans le cadre d’un Groupement d’organisation sanitaire

-  Il y aura un accueil avec orientation des patients

-  Un plateau médico-technique assurera les examens minimaux (afin de préciser l’orientation des patients)

-  Existence d’une consultation gynéco 24H/24, sans rendez-vous

-  Réflexion autour d’un centre dentaire

-  Consultations spécialisées

-  Prévention et dépistage

Maintenance

-  D’un espace Santé-Jeunes

-  De Santé Etudiante

-  De Médecine du Sport

-  De Santé au Travail

Partenariats avec

-  Les Médecins libéraux, généralistes et spécialistes

-  Les centres et les maisons de santé

-  Les autres professionnels de santé

-  Les autres hôpitaux

-  L’APHP et les CHU

-  
[L’Hôtel Dieu sera transformé en « maison de santé » ou dispensaire amélioré. Les patients n’y viendront que pour être dirigés vers d’autres établissements de santé, dont beaucoup de privés. Pour les médecins consultants, la part entre les hospitalo-universitaires et le privé n’a pas été déterminée. L’Hôtel Dieu disparaît donc bien en tant qu’hôpital, surtout si l’on ajoute à cela l’installation sur le site de l’HD de l’ARS. En effet, avec la disparition à moyen terme de l’APHP en tant que telle (la référence faite au "Groupement d’Organisation Sanitaire" va dans ce sens), la « Cité Universitaire de Santé » risque bien de ne plus être qu’un centre de recrutement de patients pour le privé et quelques mandarins universitaires.]

Stanislas Chaussade, Président de la CME, fait remarquer qu’il n’y aura plus sur l’HD que des consultations et que les consultations sont toujours déficitaires.

Jean-Yves Fagon répond que si la CUS n’est pas bénéficiaire ou au moins à l’équilibre, le projet sera abandonné.

[En clair, si finalement, après sa mise en place, la CUS est déficitaire, la partie consultations sera supprimée : il ne restera donc strictement rien de l’ancien Hôtel Dieu…]

Discussions et objections mineures de plusieurs médecins de la CME.

Patrick Houssel rappelle que la décision de fermeture de l’HD a été prise par les médecins de la CME Cochin-Hôtel Dieu-Broca. « Le coup est parti », déclare-t-il, et il est trop tard pour revenir sur cette décision. La fermeture est en cours, et une fois les transferts de services effectués sur Cochin, la fermeture des urgences de l’HD aura bel et bien lieu fin 2013.

[Après avoir maintenu l’incertitude sur la fermeture des urgences (ce dont nous n’étions pas dupes – cf. nos précédents CR de CME) afin de laisser les agents dans un flou artistique et donc de les désorienter, l’administration livre une date précise.
La fermeture des urgences de l’HD signera définitivement la fermeture du site en tant qu’hôpital.
La CGT Cochin s’oppose clairement depuis le début aux restructurations en cours à l’APHP et à la fermeture de l’HD. Elle a voté contre dans toutes les instances.
La CGT Cochin est par ailleurs inclue dans l’hôpital qui accueille de fait les services et les agents de l’HD. Ces services et ces agents ont d’ores et déjà commencé à s’installer à Cochin. Sans déroger à son opposition aux restructurations, la CGT Cochin n’ignore pas que le premier devoir d’un syndicat est de protéger au mieux les agents. Elle fait donc en sorte que les agents de l’HD qui arrivent sur Cochin le fasse dans les meilleures conditions possibles pour eux.]



Bernard Giusti