Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Compte Rendu de la CMEL du 16 avril 2019

lundi 29 avril 2019 par Anne Scaviner


Mr le Pr Chaussade
Lettre ARS : il y a une mauvaise répartition des internes de médecine interne en Ile de France, qui privilégient le centre, au détriment de la grande couronne, entraimant des difficultés de service.

Grève des urgences
Mr Hirsch directeur de l’APHP est très attaché à la sécurité des urgences, seront installées plus de caméras.

Dr Doumenc prend la parole.
Il rappelle l’historique du début de la grève : l’agression par des patients psychiatriques envers les infirmiers.
(Est-il utile de préciser la pathologie des patients ? Le personnel non médical est continuellement agressé, insulté, et ce, quelles que soient les pathologies des patients. Le retard des prises en charge, par manque de personnel, est la raison majeure des agressions. Jusqu’ ici Mr Doumenc trouvait que le personnel était en nombre suffisant. Il faut donc un mouvement social pour que la hiérarchie se rende compte de la souffrance au travail du personnel ?)

Dr Doumenc inquiet sur l évolution et la progression de la grève.
Les SAU manquent de personnel non médicaux et médicaux, malgré les postes ouverts, il n y a pas de postulants médicaux.
(Le personnel demande aussi un poste de brancardier, ce qui éviterait aux aides soignants de quitter le service. Ce qui est dommageable pour les soins et la prise en charge des patients au SAU).

Il soutient son personnel et trouve que la grève « se passe bien ».
(Il y a une peut être une incompréhension ou un manque de communication car le personnel du SAU, n a pas le même ressenti, loin de là !).

Il dénonce les problèmes de lits en aval du SAU, les patients restent trop longtemps aux urgences, et n’arrivant à prendre des rendez-vous en consultation dans les services, viennent aux urgences.
(Les urgences n’assurent plus que les problèmes purement médicaux, alors qu’arrivent de plus en plus des problèmes sociaux).

Orthopédie
Le chef de service dénonce la fuite des chirurgiens orthopédistes.
Pas de statut, dureté des carrières universitaires, problèmes dans les blocs opératoires, équipements, manque de matériel, mauvaise organisation manque de personnel non médical.
(Il est vrai que les conditions de travail dans les blocs opératoires ne sont pas acceptables).

Dr Baudin
IQSS : indicateur de la qualité des soins
IFAQ : incitation financière à l amélioration de la qualité.
Cet indicateur Has évalue la qualité de la lettre de liaison à la sortie de l’hôpital.
Cochin est un mauvais élève, les médecins remplissent mal ou pas du tout cette lettre. C’est un des indicateurs de qualité pour la prochaine certification.
En cas de manquement, les hôpitaux verront leur budget IFAQ diminué, ce budget représentant 5% de celui de l’hôpital.
(La carotte et le bâton : on peut se demander qui pâtirait de cette situation, si l’hôpital voyait son budget diminuer ? le personnel sera-t-il encore le dindon de la farce ?).

Dr Casetta : Le patient traceur
L’audit du patient traceur : démarche d’analyse en équipe du parcours patient. EPP qui évalue la qualité et la sécurité du patient pris en charge.
→Délais d’attente.
(Avec le manque de personnel paramédical, cet item ne devrait pas être optimal !)
→organisation
→informations transmises aux équipes
→traçabilité

(A la CGT, nous sommes sûrs que ce patient aura tous ces items parfaitement réalisés, surtout que les bilans antérieurs n’étaient pas excellentissimes).


titre documents joints

Présentation des DMU par le Pr Chaussade

25 avril 2019
info document : PDF
1 Mo