Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Compte Rendu (résumé) de la CMEL du 17 octobre 2013

vendredi 18 octobre 2013 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint

Ouverture de la séance à 17h

• Modalités de fonctionnement entre notre GH et le Projet Hôtel Dieu (PHD). Le PHD sera coupé de toute attache avec le GH. A partir de janvier 2014 la plupart des services restant sur l’HD appartiendront à notre GH (Cochin/Broca), dont l’ophtalmologie, la santé publique, la moitié de la psy (l’autre moitié ira à la Salpétrière), la médecine nucléaire, les cancers de la femme, le laboratoire de réponse rapide…
• Les consultations 24/24 seront opérationnelles avant la fermeture du SAU de l’HD
Le SAU de l’HD n’aura plus de médecins mais ne sera pas administrativement fermé car un moratoire a été déposé par le Mairie de Paris. Cependant la sécurité médicale des patients n’est d’ores et déjà plus assurée à l’HD. Les médecins du GH insistent donc pour que le SAU de l’HD soit fermé. Le Pr Chaussade, avec l’appui de ses collègues, dénonce le « hold-up politique » fait sur l’HD à l’occasion des élections municipales. La communauté médicale va réagir et formuler à nouveau par tous moyens médiatiques son opposition au maintien des urgences de l’HD qui sont devenues dangereuses.
• M. Houssel, reprenant des remarques faites, rappelle que ce ne sont ni la CME, ni le Directeur du GH, ni Mme Faugère qui décideront de la fermeture ou non, la décision appartient au Directeur de l’ARS, M. Evin « qui aura à prendre ses responsabilités ».
• Le PR Chast relève qu’étant donné la dangerosité de la situation médicale à l’HD, il n’est pas prudent de maintenir la salle Cuzco ouverte, d’autant que les patients qui y sont hospitalisés ont tous déjà un avocat…
• Dans le partenariat entre le GH et le PHD, problèmes avec le labo à réponse rapide qui sera localisé sur l’HD car une partie du personnel est déjà affecté sur le Haut Débit à Jean Dausset à Cochin.
Le PHD devra fonctionner en totale autonomie financière à partir de janvier 2014. Le Pr Chaussade fait remarquer qu’avec 230 PNM dont 60 ETP, l’équilibre financier sera bien difficile à réaliser…
• Il est rappelé que les consultations appartiennent à Cochin et sont détachées sur l’HD.
• Médecine interne : la salle Robert de l’HD reste ouverte tant que le SAU ne sera pas fermé, mais sans interne.
• M. Houssel déclare que le SAU ne fermera pas le 4 novembre car trop de « publicité » et risques de rassemblements devant l’HD. Le Pr Chaussade déclare qu’étant donné le risque médical il ne serait pas raisonnable d’aller au-delà du 4 novembre. M. Houssel met en garde la communauté médicale de ne pas opposer les Urgences et l’Hospitalisation : le SAU de Cochin a été rénové et adapté, du personnel supplémentaire affecté, il y aura 1 infirmière pour les lits d’aval, la mise en place de consultations rapides, la désignation d’un médecin référent dans chaque service, la mise en place d’un comité de suivi qui se réunira 2 fois/mois avec le Pr Renaud afin de relever et régler les dysfonctionnements ; donc renforcement du nombre de lits d’aval et renforcement de la capacité d’accueil.
• Sur le plan financier les restructurations ont empêché la réalisation des objectifs cibles. Fin 2013, le déficit du GH est estimé à 18,6 M d’euros. Pour les recettes les solutions préconisées : récupérer les remboursements non encore effectués, réorganiser les secrétariats médicaux, renforcer la traçabilité notamment avec l’amélioration informatique, et mise à jour des actes saisis dans les services. Pour les dépenses : diminuer les commandes dans les services, rationnaliser les utilisations des matériels et des produits
• Le Pr Chaussade relève que l’ambulatoire a augmenté mais reste déficitaire ; il relève la situation à l’HD où le recours à l’intérim est important ; le déficit final du GH doit donc tenir compte de l’HD ; le risque pour 2014 est le gel des investissements.
• M. Houssel relève qu’il y a une augmentation d’1,3% des séjours malgré la situation difficile due aux transferts. Le GH est le premier de l’APHP pour ce qui concerne la chirurgie ambulatoire : 40% alors que la moyenne APHP est de 25% ; il signale que les tarifs vont évoluer en faveur de l’ambulatoire, qui ne sera donc plus déficitaire ; il demande aux médecins d’être très attentifs au codage, les défauts de codage ayant entraîné la perte de plus de 100 000 euros pour le GH en 2013.
• Le Pr Chaussade déclare que pour l’avenir il y aura une diminution des ressources financières de la Sécu ; pas d’investissements majeurs à Cochin et dépendance financière vis-à-vis des pouvoirs publics ; la vente de St-Vincent de Paul, suite à la modification du POS par la Mairie de Paris et suite à la loi Morano, ne rapportera qu’environ 48 M d’euros, soit 10% de sa valeur de marché…
• Anesthésie : Les consultations d’anesthésie sont supprimées pour les cataractes car il n’y a plus de PM ; il y aura 5 internes en plus à la rentrée ; le Pr Samama ne veut pas de « mercenaires » PH car il estime amoral que des PH soit payés 1200 euros par jour ; il manque 12 IDE en anesthésie ; une meilleure gestion des salles d’op doit être mise en place ; il faut développer encore plus la chirurgie ambulatoire ; mise en place d’une meilleure gestion des temps de présence des PM et des PNM ; respecter les programmes opératoires ; le Pr Samama dénonce l’impact de l’activité libérale sur le service ; mise en place d’un enseignement d’une heure par mois pour la formation des IDE ; développement de la recherche
• M. Houssel rappelle que le taux d’occupation des salles d’op est mauvais par rapport à la moyenne APHP.

Fin de la séance à 19h

[La CMEL du 17 octobre entérine la fermeture de l’HD, et de ses urgences. Malgré le moratoire déposé, le SAU de l’HD est déjà fermé de fait puisqu’il n’y a plus d’activités d’urgences ni de médecins. Administrativement, le SAU de l’HD ne sera donc pas fermé jusqu’à la décision de l’ARS, mais il n’aura plus aucune existence médicale. Il serait étonnant que les politiques, dont M. Evin, aillent à l’encontre de l’avis des médecins qui estiment le maintien des activités médicales à l’HD, dont le SAU, comme dangereux. Politiquement, si un accident mortel survenait à l’HD, ce serait encore plus catastrophique que de le maintenir ouvert en sachant que c’est dangereux. Souvenons-nous que la fermeture de St-Vincent de Paul fut définitivement actée et accélérée suite à un accident mortel largement médiatisé…
En attendant, le SAU de Cochin a pris des mesures pour relayer la fermeture des urgences de l’HD.
Je suis intervenu afin de déclarer à M. Chaussade, aux médecins et à l’administration que la vente pour une bouchée de pain de St-Vincent de Paul entérine un « hold-up raté ». J’ai dénoncé le fait que la suppression de St-Vincent de Paul, qui a entraîné tant de souffrance pour les personnels, aboutit à un résultat déplorable. J’ai précisé que la CGT Cochin est aux côtés des personnels de l’HD qui arrivent à Cochin et que la CGT Cochin sera toujours sur le chemin de l’administration contre toutes les restructurations. Je crains que les souffrances actuelles du personnel de l’HD aboutissent malheureusement à un résultat aussi déplorable que celui de St-Vincent de Paul.
Pour information, le Nouvel Hôtel Dieu sera dirigé par Mme Sophie Albert, qui représentait le Siège dans les instances du GH lors de la présentation du projet.
La CGT Cochin a depuis longtemps mis le doigt sur ce que M. Houssel et M. Chaussade ont déclaré, à savoir que les ficelles sont tirées par M. Evin, à l’ARS, et qu’il aurait fallu dès le départ diriger la résistance contre l’ARS. Malheureusement, la CGT Cochin n’a pas été entendue. En tout cas elle n’a pas été écoutée…

Le GH continue le développement des activités ambulatoires, à terme plus rentables que les hospitalisations. Le risque de ce développement pour des raisons financières est évidemment que la ligne soit franchie et que l’ambulatoire finisse par se faire au détriment de la santé des patients, trop vite renvoyés chez eux.

BG]

CR établi par Bernard Giusti