Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Compte rendu de la CMEL du 10 avril 2014

lundi 14 avril 2014 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint

Le Pr Chaussade, Président de la CMEL, est revenu sur l’accident survenu aux Urgences de Cochin (décès d’une patiente dans la salle d’attente).

Il revient sur l’enquête interne et sur certaines conclusions :

- "problèmes internes aux Urgences" (organisation)

- retard dans le rendu des examens biologiques (pneumatiques...), avec réorganisation nécessaire du tri des examens ; il insiste sur le rétablissement systématique des saisies informatiques pour une plus grande visibilité urgent/pas urgent

- délais longs pour l’interprétation des radios

- problèmes rencontrés en aval des Urgences


La CGT a défendu le personnel des Urgences, en mettant en avant une fois de plus la politique directoriale de "personnel a minima", ce qui de toute façon entraîne des attentes trop longues aux Urgences, de Cochin ou d’ailleurs. Le problème des délais de rendu d’examens est lui aussi lié à un manque de personnel suffisant sur la Plate-forme Haut Débit de Jean Dausset. Je suis d’ailleurs encore intervenu à ce sujet en tant que Secrétaire du CHSCT juste avant la CMEL. Mais comme d’habitude, on préfère parler d’organisation plutôt que de manque de personnel...


Le Pr Chaussade lit une lettre du Pr Granger adressée à M. Houssel, Directeur du GH, dans laquelle le Pr Granger se plaint d’un document qui circule auprès d’une vingtaine de personnes et qui stipule le nombre de consultations publiques dans le secteur médico-psy. Le Pr Granger en appelle au respect de la loi Informatique et Libertés.

Le Pr Chaussade déclare qu’à son avis il faut être le plus transparent possible, ce qui peut permettre d’obtenir des postes de médecins.

M. Houssel déclare quant à lui qu’il n’était pas informé de ce document.


Evidemment, si l’on connaît le nombre de consultations publiques dans un secteur, en le rapportant au nombre total de consultations on peut en déduire le nombre de consultations privées.


Urologie, blocs + endoscopies

Travaux trop importants pour réhabiliter les blocs à Albarran, alors qu’il y a à PR1 de blocs neufs. A PR1, projet de 33 lits d’Uro, de 2,5 blocs, de bureaux...

Le financement pour la chirurgie ambulatoire a été accepté. Le déménagement se fera en deux fois : d’abord les hospitalisations, la chirurgie ambulatoire restant momentanément à Albarran.

Le Pr Zerbib, chef de l’Uro, regrette le fait de transformer un service d’excellence en bi-site, et ce pendant 2 ans (durée des travaux). Il évoque les difficultés que cela va entraîner pour maintenir l’activité, et craint pour la sécurité des patients. De plus on passe de 42 à 33 lits.

Un médecin d’Uro exprime le mécontentement des médecins du service quant à ce projet.

M. Houssel et le Pr Chaussade reconnaissent les efforts demandés à l’équipe d’Uro, mais font valoir qu’il n’y a pas d’alternative. Ils insistent sur le fait que tout se fera en concertation.

Le Pr Zerbib accepte leurs arguments.

Le Pr Chast demande un budget pour prévoir la stérilisation des instruments, tâche qui ne pourra plus être effectuée par le personnel d’Uro.

Un médecin de l’Hôtel Dieu relève que le fait que le transfert de l’ambulatoire de l’HD se fasse vers Albarran, un bâtiment vétuste et promis à la démolition, est très mal perçu par les équipes.


Comme d’habitude, la relocalisation d’un service va s’accompagner d’une réduction d’offre de soins et certainement, à moyen ou long terme, de personnel.


Réorganisation des activités d’HGE et d’Hématologie. Travaux à Achard.

Voir Document ci-joint.


Conférence stratégique et budgétaire.

Voir document ci-joint.


Chacun pourra lire les documents. Pour la CGT Cochin, un point en particulier : le GH a augmenté son activité et diminué son personnel...

CR établi par B. Giusti


titre documents joints

14 avril 2014
info document : PowerPoint
1.4 Mo

14 avril 2014
info document : Powerpoint
188 ko