Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Compte rendu de la Commission Médicale d’Etablissement Locale du 6 décembre 2012

lundi 17 décembre 2012 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint, Cythia Le Bon

Le Pr Chaussade, Président de la CME, rapporte que la CME Centrale révise les règles des Praticiens Hospitaliers (PH). Tous les postes vacants de PH en anesthésie et urgences sont transformés en postes de contractuels. Il exprime sa crainte à ce sujet. 50 à 60 postes seront rendus.
40 000 euros seront reversés au GH pour payer les vacations et certains projets…
2,5 millions d’euros seront rendus. Les PH devenus MCU-PH ne sont repris que s’ils sont repris dans leur service. Pour les autres cas, c’est une double peine : on perd le PH et l’argent…

Le Pr Chaussade rend compte de la venue de M. Evin qui a présenté le SROS IDF. Tous les secteurs sont prévus en augmentation d’activité par l’ARS, mis à part la chirurgie qui resterait stable pendant 5 ans.
Evin a insisté sur la nécessaire recherche d’équilibre géographique de la population médicale, Paris étant jugée mieux pourvue que les autres.
Il faut suivre un schéma organisationnel et de coordination accompagné des mesures économiques et des ressources en personnel.
[Le plan de « réorganisation » (lire « déstructuration ») des services publics de santé se poursuit. L’accroissement du nombre de médecins contractuels – donc que l’on peut plus facilement virer le moment venu – y participe. L’accroissement des activités couplé à la politique de réduction des fonctionnaires y participe aussi. Le rôle de l’APHP en tant que telle continue à s’amenuiser – il est vrai que ce n’est déjà plus qu’un souvenir…- supplantée par l’ARS.]

Motion proposée sur l’avenir du SAU de l’HD à la CME Centrale :
à terme le SAU de l’HD ferme ; le Pr Chaussade insiste particulièrement sur le fait que selon lui « rien n’est encore décidé ». Pour le SAU, pas de calendrier, réflexion en cours. Il évoque la nécessité d’une période transitoire. Le Pr Fagon, chargé du projet sur l’Hôtel Dieu sera invité à la prochaine CMEL en janvier.
[Les dires du Pr Chaussade vont à l’encontre de toutes les informations données en instances et des transformations déjà en cours à Cochin, pour agrandir les urgences par exemple... Il est évident que son insistance à vouloir maintenir un « flou artistique » sur la fermeture du SAU de l’Hôtel Dieu est purement stratégique. Nous n’attendons rien d’autre non plus du Pr Fagon, qui fait et fera le même travail de désinformation.]

Les travaux d’aménagement du SAU Cochin ont débuté. Les services cliniques de l’HD sont transférés mais un certain nombre de services ont un recrutement en fonction directe avec le SAU.
Transformation du SMUR de l’HD, qui fera les transferts entre les différentes parties du GH, entre l’HD et Cochin- Port-Royal.

M. Houssel, Directeur du GH dit qu’il n’a rien à ajouter. Mais il confirme que même si par exemple une expertise a été demandée sur Broca les calendriers des transferts de HD à Cochin seront respectés. Il se dit attentif à la formation des personnels et à leur accompagnement.
[Tout se met en place pour la fermeture de l’Hôtel Dieu, de ses urgences en particulier…]

Ophtalmologie : le projet est en voie de finalisation. Cependant l’Ophtalmo restera à l’Hôtel Dieu tant que les travaux nécessaires n’auront pas été faits à Cochin. La rocade envisagée précédemment à Albarran n’est plus retenue car il faudrait dépenser 7 millions d’euros pour réhabiliter le bâtiment. En attendant les urgences seront opérées la nuit et le week-end dans les blocs de chirurgie digestive de Cochin. L’urologie ira bien au PR1.
[Pour l’Urologie, il s’agit de reculer pour mieux sauter. Gageons que les bouchées doubles seront mises pour réaliser les travaux nécessaires à Cochin.]

Imagerie : transfert des activités en cours, transfert des Personnels Non Médicaux (PNM) et des médecins avec les autres services pour suivre les activités.
Projet en cours : avec le Val de Grâce (VDG), la moitié de l’imagerie va remonter dans les 6 mois à venir : moitié des PNM, et moitié des médecins. Faire sur PR1 une antenne radio conventionnelle pour éviter les va-et-vient des patients.
Partenariat avec le VDG pour la Médecine nucléaire.

Pr Chaussade  : doit revoir la coordination médicale, notamment sur Achard et Hardy où des surfaces vont se libérer.

Rapport de Mme Gillardi, Directrice de Cochin.
Evolution du groupe hospitalier : augmentation significative par rapport à 2011
Augmentation générale de l’activité avec augmentation générale des recettes
Diminution des séjours en hospitalisation complète avec développement des activités ambulatoires et des hospitalisations partielles.
L’ERPD 2013 est en cours d’analyse
Respect des engagements des pôles et retours sur investissements
Efficience 126 millions € 
Réduction des dépenses / augmentation des recettes

M. Houssel déclare qu’il est difficile de prévoir l’augmentation ou la réduction des activités en fonction des modifications et de la restructuration des sites. Il remercie pour les efforts de tous et pour le dynamisme qui concerne l’ensemble du GH. Il PENSE QUE NOUS POURRIONS AVOIR UNE BONNE SURPRISE !
[Le rapport de Mme Gilardi, s’il satisfait les tenants de la suprématie de la logique comptable dans les hôpitaux sur toute autre priorité (médicale par exemple), ne laisse pas d’inquiéter… En effet, il apparaît à la CGT Cochin que ces « bons résultats » sont aussi dus à la réduction des personnels et à l’augmentation de leurs charges de travail… Moins de personnel avec plus d’activité : c’est sûr, on augmente les recettes et on réduit les dépenses ! Mais à quel prix… Dans cette optique, la « bonne surprise » annoncée par M. Houssel devient inquiétante…]

M. Houssel exprime sa préoccupation pour PR1. Il y a à Paris 19 maternités, dont 4 de type 3 et 7 de type 2. Les maternités qui restent sont agressives en part de marché en comparaison avec les sites privés. Aujourd’hui il n’y a pas plus d’accouchements sur Paris. C’est pourquoi il faut que l’objectif 6000 naissances soit conservé d’autant que la maternité de Necker va ouvrir bientôt.

Certification
Les visites à blanc ont commencé ; circuit du médicament, blocs opératoires. Reste deux visites : dossier du patient et identification. Demande de visite à blanc pour le centre de tri et les labos.
Mr Baudry, Directeur de l’Hôtel Dieu : le président de la CMEL et le directeur sont les responsables de la qualité. Il rappelle que le programme qualité est accessible par intranet.

-  organisation du GH

-  domaines à risque
La qualité est aussi fonction des plaintes. L’accent est à mettre sur les infos à donner aux patients et aux familles lors d’évènements indésirables.
Le dossier médical :
75% des demandes de dossier honorées
32% des dossiers sur Cochin non adressés
Délai moyen 25 jours
40%des dossiers adressés hors délais légaux.

Modification des structures
Cancérologie, fusion avec HD : 1UF d’HDJ de 16 lits , 1 UF hospitalisation 27 lits
UF Recherche clinique cancer du sein, rattachée sante publique
Pôle médecine urgences et psychiatrie, fusion Cochin et HD
UF UCSA (prison de la Santé ) fermée en 2014 pour travaux

Pôle biologie, pharmacie
A propos du diagnostic automatisé, deux interventions : du chef de pôle le Pr Delpech et du Dr Jaffray, suite à la décision de nommer un MCU-PH et non un PH à la direction de la plate-forme de diagnostic. Le Pr Chaussade refuse de donner suite à ces interventions, particulièrement à celle du Dr Jaffray. Il considère que tout a été décidé et qu’il n’y a pas lieu de contester les décisions prises. Le Dr Jaffray faisait notamment valoir dans son intervention que les automates mis en place permettront à la seule société privée fabricante de décider des analyses qui seront effectivement réalisées.

[La CMEL du 6 décembre 2012 a confirmé dans l’ensemble, mis à part quelques modifications mineures (l’abandon de la rocade de l’Ophtalmo sur Albarran par exemple) les décisions et orientations déjà prises lors des précédentes CME quant aux restructurations en cours sur le GH.
Elle met un peu plus l’accent sur la façon dont le personnel a été pressuré.
Il serait intéressant par exemple de comparer les courbes d’augmentation d’activité et d’augmentation des recettes avec celles des arrêts maladie et des dépressions…
Concernant le SAU de l’HD, le double langage persiste. D’un côté, celui du discours, le « on ne sait pas quand… » destiné à maintenir le personnel dans l’incertitude et à leurrer les partenaires sociaux, et d’un autre côté, celui des mesures effectives, le « dépêchons-nous de faire le nécessaire pour fermer le SAU »…]


CR établi par Cynthia Le Bon et Bernard Giusti
Commentaires Bernard Giusti