Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

DGI A COCHIN POUR LE SERVICE PERSONNEL MEDICAL

vendredi 30 novembre 2012 par Marise Dantin Secrétaire Générale

Ce service travaille depuis mois dans des conditions déplorables

Alerté Mardi soir, la CGT Cochin accompagnée de collègues de ce service a envahi une réunion de Direction du GH avant de déposer un DGI (Danger Grave et Imminent)

Le jeudi 29 Novembre s’est tenu un CHSCT consacré à ce sujet (procedure obligatoire après un dépot de DGI)

Sur 8 agents du service, 5 sont gravement touchés (sous traitement) par les conditions de travail inadmissibles et les conséquences d’une gestion du service mal adaptée, voire insultante et scandaleuse (à un agent qui faisait part de son mal etre, il a été répondu de "prendre un bain chaud et un bon tilleul"

Peut - etre doit on suggérer à la Direction d’installer des baignoires et de distribuer des infusions au personnel de l’hopital afin qu’il puisse supporter sereinement les organisations de travail qu’elle a mise en place et les conditions de travail qu’elle impose ...

La représentante de la medecine du travail a pourtant clairement parlé d’organisation "pathogène"

Sucharge de travail, matériel insuffisant, travail constamment interrompu, manque de formation et d’information, absence de fiches de poste, heures supplémentaires non reconnues, déni des problèmes par l’encadrement, sous effectif ... le service du presonnel médical a cummulé à lui seul depuis mois des problèmes que tous les services de Cochin connaissent par ailleurs.

Les éxigences de la CGT Cochin et du personnel ont été posées : que les agents ne s’occupent que des taches prioritaires le temps que des mesures de fond soient prises dans le service, du personnel supplementaire, la fermeture du service à certains horaires ou certaines périodes afin que les agents puissent assurer leurs taches, un plan de formation pour tous, le materiel nécessaire à l’accomplissement des taches, un suivi renforcé par la medecine du travail.

Suite à la reunion de l’instance, les propositions de la direction ont été jugées insuffisantes par le presonnel et les partenaires sociaux au regard de cette situation d’urgence. Le DGI n’a donc pas été levé et le dossier est ransmis à l’inspection du travail.

Mis à part certains points, la direction est encore restée sourde : ses beaux discourts sur les risques psychosociaux ne tiennent décidément pas lorsqu’elle y est réellement confrontée ...

Il est vrai que le plus souvent la direction affirme ne pas etre informée des difficultés des agents de l’hopital. Visiblement de nombreux cadres préfèrent ne rien dire à la direction... La CGT Cochin, quand à elle n’hésite jamais à intervenir auprés de la direction !

Les personnels en souffrance qui nous contacte ou viennent nous voir sont assurés de recevoir tout le soutien necessaire.