Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Déclaration de la CGT COCHIN

jeudi 30 août 2012 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint, Marise Dantin Secrétaire Générale

Lors des dernières élections présidentielles, la CGT COCHIN a appelé, comme un grand nombre d’autres organisations de gauche, à voter Hollande. Il s’agissait avant tout, comme nous l’avons expliqué alors dans des articles, de virer Sarko.
Pour autant, la CGT COCHIN ne s’est jamais fait d’illusions sur ce que l’on peut attendre du nouveau gouvernement. En effet, le gouvernement Hollande est un gouvernement libéral. Si ses méthodes et ses objectifs diffèrent du précédent gouvernement, le fond reste le même. Preuve en est de la volonté de Hollande de rembourser la fameuse « dette », dont nous rappelons qu’elle est due uniquement à des décisions politiques favorisant les banques et les actionnaires. Cette dette est due au fait que les décideurs européens, dont le PS, ont décrété sans consultation des peuples qu’un Etat n’a pas le droit d’ emprunter directement à la BCE (la banque européenne), qu’il doit emprunter à des banques privées. Celles-ci, elles, empruntent à la BCE à des taux très bas de l’argent qu’elles prêtent ensuite aux Etats à des taux élevés..! La BCE est financée par… notre argent ! Donc en clair les banques privées prennent notre argent pour le prêter à notre Etat, et en fin de compte nous devons rembourser l’argent que nous avons prêté aux banques privées ! C’est un scandale inadmissible, et pourtant c’était la politique de Sarko-Merkel et aujourd’hui c’est la politique de Hollande-Merkel.
Ce prétexte de devoir « rembourser la dette » permet au gouvernement Hollande de limiter ou refuser les nécessaires mesures sociales, pourtant indispensables après des décennies de régression. Que dire de la mesure dérisoire consistant à baisser le prix du carburant de 6 centimes pendant 3 mois ? Dans le même temps, on nous annonce des augmentations importantes pour des produits de première nécessité : pain, viande, fruits et légumes…

La CGT COCHIN milite entre autres pour le retour de la retraite à 60 ans à taux plein pour tout le monde, de réelles augmentation de salaires, l’arrêt des suppressions d’emplois (notamment dans les hôpitaux, avec des embauches à hauteur des besoins dans les services), des logements à prix décents, etc., etc.

Quel est l’avenir pour notre jeunesse ? Avec des diplômes, ils sont la plupart du temps sous-payés (quand ils trouvent du travail), sans qualification nombre d’entre eux survivent comme ils peuvent… Dans nos hôpitaux, « l’ascenseur social » est complètement bloqué. Les formations professionnelles ont quasiment disparu. Un jeune qui rentre en tant qu’Agent Hospitalier n’a aucune perspective d’évolution interne et a toutes les chances de finir sa carrière au même grade. Comment se projeter dans l’avenir dans ces conditions ?
Tout cela n’est pas la conséquence d’une nécessité économique due à l’état général de l’économie occidentale comme on voudrait nous le faire croire. Le choix d’un système économique, c’est un choix politique. Tout ce que nous subissons est la conséquence de choix politiques, donc de choix que nous, le peuple, nous pouvons changer.

La CGT COCHIN refuse cette Europe du Capital qui ruine les peuples. Elle la refuse sous toutes ses formes, car elle n’est dominée que par la cupidité du patronat et de la finance. Souvenons-nous de 1936 : si le gouvernement du socialiste Léon Blum a pris les décisions permettant l’instauration des congés payés, de la semaine de 40 heures, etc., c’est parce qu’il a dû céder à la pression populaire. Sans les grèves générales, sans doute très peu aurait été fait…

La CGT COCHIN milite pour une Europe sociale, réellement démocratique, respectant l’indépendance des nations et consacrée uniquement à améliorer les conditions de vie des peuples.
 

Bernard Giusti, Secrétaire Général Adjoint CGT Cochin

Marise Dantin, Secrétaire Générale CGT Cochin