Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Déclaration de la CGT Cochin à Madame Mireille Faugère, Directrice Générale de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris

jeudi 13 septembre 2012 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint, Marise Dantin Secrétaire Générale

Paris le 13 septembre 2012

Madame la Directrice Générale,

Vous avez été nommée par un précédent gouvernement pour continuer la politique de restructuration de nos hôpitaux mise en place par vos prédécesseurs. Or vous n’êtes pas sans ignorer les effets néfastes de cette politique, tant pour votre personnel que pour le service public de Santé. Mais fidèle à votre credo libéral, vous avez choisi d’ignorer toutes les difficultés et les souffrances qu’engendrent vos décisions.

Entre autre effet délétère des mesures que vous imposez, la CGT Cochin dénonce la réduction générale de l’offre de soins publique. Cette réduction est directement due à la fermeture progressive des hôpitaux et à la mutualisation des services de l’AP-HP au profit des établissements privés de santé. Elle s’accompagne de la réduction des personnels, lesquels se trouvent de plus en plus dans des situations de surcharges de travail génératrices de stress, de dépression, d’épuisement physique et moral. En outre ces sous-effectifs accrus mettent nos patients de plus en plus souvent en danger, compromettant gravement leur sécurité et grevant lourdement la qualité des soins. Vous donnez l’apparence de vous préoccuper des « risques psycho-sociaux » au sein des établissements de l’AP-HP, mais en réalité c’est votre politique même qui en est la source. A l’AP-HP, on ne devrait pas parler de « risques » psycho-sociaux mais de « production » de risques psycho-sociaux…
En plus des surcharges de travail le personnel doit subir trop souvent une hiérarchie agressive. Ses perspectives d’avenir professionnel sont de plus en plus réduites, notamment à cause de la quasi-disparition des formations au sein de l’AP-HP, mais aussi en raison du blocage des carrières introduit par l’exigence de diplômes de l’Education Nationale. A cela s’ajoute la difficulté accrue de se loger en raison de la réduction du parc immobilier mis à disposition du personnel. La baisse effective de nos salaires (gel du point indiciaire et augmentation des prélèvements) accroît les difficultés quotidiennes. La suppression d’emplois budgétés au profit de l’embauche de CDI fragilise nos statuts de la Fonction Publique. La liste des méfaits de la politique que vous menez n’est pas ici exhaustive…

Vous justifiez cette politique par la « crise » ou la « dette publique » auxquelles notre pays serait confronté, alors que c’est une situation créée par les gouvernements libéraux qui vous ont nommée, vous et vos pairs. Cette situation financière difficile sur laquelle vous vous appuyez pour vous attaquer à notre service public n’est due en réalité qu’à des choix de gestion, toujours néfastes pour notre institution, comme par exemple le recours à des « emprunts toxiques ». Nous savons que le but final de votre entreprise de déstructuration systématique vise à la suppression pure et simple de l’AP-HP.

La CGT Cochin refuse que la Santé soit soumise à des logiques comptables imposées par des choix politiques qui pénalisent gravement la population de notre pays et aggravent les injustices sociales.
L’avenir que vous et vos pairs nous imposez est des plus sombres : d’ores et déjà, on ne se soigne plus en France selon ses besoins, mais selon ses moyens.

Marise Dantin, Secrétaire Générale CGT Cochin
Bernard Giusti, Secrétaire Général Adjoint CGT Cochin


Cette déclaration a été lue par Marise Dantin et Bernard Giusti à Mireille Faugère, venue à Cochin à l’occasion du pot de départ du Directeur Adjoint du Groupe Hospitalier Cochin-Hôtel Dieu-Broca, Stéphane Pardoux.
Suite à la déclaration, Mme Faugère a souligné qu’elle l’entendait comme « un procès d’intention » que lui faisait la CGT Cochin.
Au cours de l’échange verbal entre Marise Dantin, Bernard Giusti et Madame Faugère, cette dernière a indiqué que la politique de santé, initiée par le précédent gouvernement, qu’elle continuait à mettre en place avait l’aval du gouvernement actuel…

Pour la CGT Cochin, ceci confirme que les restructurations accompagnées de fermetures d’hôpitaux continueront comme cela était prévu. La CGT Cochin, quant à elle, ne s’est jamais fait d’illusions sur Marisol Touraine ou Jean-Marie Le Guen…

Pour la CGT Cochin, seule la mobilisation générale de la population et du personnel hospitalier pourrait faire encore reculer le gouvernement libéral actuel.