Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Déclaration de la CGT Cochin lue par Marise Dantin (Secrétaire Générale CGT Cochin) à Madame Hidalgo, Maire de Paris

lundi 12 janvier 2015 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint

31 décembre 2015

Les élections professionnelles de 2014 ont confirmé la première place du syndicat CGT sur l’hôpital Cochin.
La CGT est deux fois plus représentative que chacun des autres syndicats sur le site.
C’est donc au nom de tout le personnel que nous vous interpellons aujourd’hui.

Les restructurations sur Cochin engendrent des difficultés pour l’ensemble de nos collègues, car elles ne prennent pas en compte les bonnes conditions de travail et les bonnes conditions de prises en charges des patients.
Par exemple, le dernier déménagement de l’Urologie sur le bâtiment Port-Royal a entraîné une dégradation des conditions de travail :
- Le mélange de la gynécologie et de l’urologie sur un même bloc ne tient pas compte de la diversité des soins, ni de la pudeur de chacun.
- La rivalité entre les médecins de chaque spécialité entraîne une suractivité qui épuise le personnel en sous-effectif.
Autre exemple : au SAU de Cochin, il a fallu un bon mois de lutte syndicale, avec le personnel, pour que la situation de mal-être des équipes soit prise en compte et que la direction accepte d’entreprendre des travaux nécessaires pour accueillir une augmentation d’activité, dans un univers sécurisé. L’arrivée d’un nouveau chef de service rassure actuellement les équipes.

Qu’en est-il de l’incertitude planant sur l’affectation des personnels entre l’Hôtel-Dieu et Cochin ?
Il est de plus en plus difficile de comprendre le fonctionnement de Cochin et de l’Hôtel-Dieu dans un même groupe, alors que leurs activités divergent de plus en plus et entraînent une inquiétude et un sentiment de précarité pour les agents.
La reconnaissance de l’Hôtel-Dieu comme établissement à part entière de l’APHP est attendu avec impatience par tous les personnels. Le destin de chaque établissement peut désormais être clarifié, indépendamment l’un de l’autre.

Les agents de Cochin, qui viennent souvent des banlieues, voire des grandes banlieues, contribuent directement à la bonne qualité des soins dans le centre de Paris.
Vous ne pouvez que reconnaître que la qualité de vie des Parisiens dépend de leur travail. Vous soucier de leurs bonnes conditions de travail est de votre responsabilité !

En tant que Maire d’une des capitales les plus prestigieuses dans le monde, vous ne pouvez, même au nom d’une politique économique libérale, accepter que dans une administration parisienne des agents puissent travailler dans des conditions aussi dégradées.
Souvenez-vous que les hôpitaux sont aussi une vitrine de la France, et que l’APHP est une vitrine de Paris.