Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

GREVE DES URGENCES APHP (suite)

mercredi 17 avril 2019 par Aglawen Vega


Les réunions de négociations se succèdent mais la CGT Cochin considère que les propositions ne sont pas du tout à la hauteur des attentes du personnel des Urgences.

Lorsque le personnel demande une présence d’une équipe de psychiatrie dédiée 24h/24, la direction ne parle que de « réactivation des partenariats » avec les établissements psychiatriques sans engagement sur les horaires.


Dans son courrier, M. Hirsch, DG de l’APHP, ne fait que rappeler la procédure d’un dépôt de plainte qui n’était que peu appliquée. Il ose qualifier de conséquent l’investissement d’1 million d’euros par an pour améliorer la sécurité de tous les services d’urgences de l’APHP !!! Pour la CGT Cochin, ce montant est ridicule quand on connaît le coût de la sécurisation d’un seul SAU.


Pour la CGT Cochin, pour améliorer la sécurité dans les SAU, il est impératif, en premier lieu, d’augmenter les effectifs soignants. Dans sa grande bonté, Martin Hirsch ajoute 16 postes aux 45 postes proposés auparavant ; en regard des 700 postes nécessaires pour assurer des prises en charges en sécurité, le compte n’y est pas !!!


Le directeur se permet même de proposer de travailler sur un référentiel du ratio patients/soignants. Cette manœuvre grossière ne sert qu’à remettre en cause ces référentiels élaborés par des experts urgentistes il y a plusieurs années !!! Hirsch veut revoir le ratio patients/soignants afin de justifier les années d’économie au détriment du personnel, économies que la CGT Cochin ne cesse de dénoncer.


Lorsqu’il promet la stagiairisation de tous les personnels soignants des SAU, il laisse la décision finale soumise à l’appréciation des cadres, ce qui va renforcer la sélection à la tête du client et la précarité des agents. Pour les soignants de nationalité hors Union Européenne, le suspense demeure...


Enfin, concernant la rémunération, aucun engagement à la hauteur de nos revendications : il s’engage à porter au maximum réglementaire l’indemnité pour travaux dangereux, prime ridicule sur la fiche de paie, et à verser une prime « exceptionnelle », sous forme d’heures supplémentaires non imposables à hauteur de 250 euros… Une prime versée une seule fois pour solde de tout compte des heures travaillées gratuitement par les soignants depuis tant d’années !


La CGT Cochin considère ces propositions comme une énième tentative de la Direction pour « amuser la galerie » et ne rien résoudre !

Ces propositions sont une véritable insulte envers le personnel !