Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Grève le 1er octobre 2015

lundi 28 septembre 2015 par Marise Dantin Secrétaire Générale

Grève le 1er octobre 2015
Salaires, Emplois, Sécurité Sociale, Accès aux Soins

Alors que la loi « Santé » passe en procédure accélérée au Sénat (fin septembre/début octobre), nous dénonçons la dangerosité de cette loi dans un contexte de réduction des dépenses publiques et sociales, de fermetures de lits, d’aggravation des conditions de travail dans le secteur sanitaire, social et médico-social, sur fond de graves problèmes d’accès aux soins dans le pays.

Le projet de loi « Santé » de Mme TOURAINE s’inscrit dans le cadre du pacte de responsabilité qui organise l’austérité budgétaire. Les conséquences de ces mesures sont incompatibles avec les besoins de la population. Par ailleurs, ce projet s’attaque à la Sécurité Sociale et à la place centrale de l’hôpital public.
La loi « Santé » et les mesures du plan triennal de 3 milliards d’économies, décidées dans le cadre du pacte de responsabilité, ce sont :
22 000 suppressions de postes, les regroupements forcés d’établissements au travers des Groupements Hospitaliers de Territoires (GHT).
La remise en cause :
- des jours RTT,
des avancements d’échelons et des promotions de grades auxquelles il faut ajouter le gel de la valeur du point d’indice depuis 2010 et jusqu’en 2017 au moins. -
Le Pacte de « Responsabilité » va amputer 10 milliards d’euros aux budgets de santé au moment où les politiques de santé pourraient être un atout majeur en termes de développement du service public de proximité, d’emplois créés, de qualifications et de salaires.
La situation est tellement intenable que même les représentants des établissements hospitaliers appellent à résister en s’opposant aux injonctions des ARS qui visent à supprimer des milliers de lits.

C’est pour ces raisons que le projet de loi « Santé » doit être retiré. 70 ans après sa conquête, la Sécurité Sociale est attaquée comme jamais, alors qu’au contraire, les situations dramatiques d’accès aux soins exigent la préservation de notre système de protection sociale et que soient augmentées très fortement ses ressources.
La Santé n’est pas une dépense, mais une richesse, un investissement pour le bien-être de la population et de l’économie. Il est et criminel de restreindre l’offre de soins.

Ne les laissons pas faire ! Exigeons :

RETRAIT IMMÉDIAT du projet de la Loi « Santé » !
RETRAIT du Pacte de « Responsabilité » !
NON aux 22 000 suppressions de postes
NON aux fermetures de lits et services
TITULARISATIONS de tous les contractuels
OUI à L’augmentation générale des salaires

Rassemblement avenue Victoria à 10h, puis cortège jusqu’au Sénat
Piquet de grève au local CGT Cochin à partir de 7h