Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Jusqu’où iront-ils ?

mercredi 11 avril 2018 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint

Depuis le début des grèves nationales la CGT Cochin ne cesse d’être interpellée par les agents qui ne comprennent pas pourquoi lorsqu’il y a des grèves presque tout l’effectif est assigné, et pourquoi les services fonctionnent normalement les jours de grève.

Nous avons donc cherché à savoir ce qu’il en était et nous avons retrouvé un arrêté de la Cour Administrative d’appel de Bordeaux du 6 Mars 2018 n° 168X01684 indiquant que « pour fixer les effectifs minimum lors d’une journée de grève dans un établissement hospitalier, le Directeur peut légalement prendre en compte l’ensemble des besoins des blocs opératoires et pas seulement celui des urgences et fixer un effectif différent de celui des samedis, dimanches et jours fériés. »

Etant donné que la majorité de l’activité à l’hôpital dépend plus ou moins des urgences et des blocs, il va sans dire qu’à l’hôpital le personnel n’a plus les moyens de contester les décisions du gouvernement ou de sa Direction puisque depuis cet arrêté les agents contestataires sont bâillonnés et empêchés d’être réellement en grève.

Où est la démocratie ? Ces pratiques nous ramènent à certains régimes autoritaires que le gouvernement en place depuis un an semble prendre en exemple.

Il est temps de se réveiller !


Il est temps de ne plus subir le diktat de ce gouvernement !

"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. "
(Constitution du 24 juin 1793 - DECLARATION DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN - Article 35.)