Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

L’AP-HP cible une exigence d’efficience à 126 millions d’euros en 2013

vendredi 4 janvier 2013 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint, Marise Dantin Secrétaire Générale

Selon un article d’Hospimedia :
« En 2013, l’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) prévoit un déficit de 40,3 millions d’euros sur son Compte de résultat principal (CRP), en repli de 45% par rapport au prévisions de l’exercice budgétaire 2012 […]
[…] l’exigence d’efficience pour parvenir à ces résultats s’annonce "très élevée", prévient la DG, programmant un effort conjugué d’amélioration des recettes et d’optimisation des dépenses "da minima 126 millions d’euros réparti, comme en 2012, à hauteur, a minima, de 120 millions pour les Groupes hospitaliers (GH) et 6 millions pour les services centraux et généraux" […]
Un endettement à 2,4 milliards d’euros fin 2012
"Nous ne sommes structurellement pas en bonne position pour aborder l’année 2013", prévient Mireille Faugère, rappelant que l’atteinte "probable" des objectifs d’activité 2012 ne relève que d’améliorations conjoncturelles. Aussi, "les propositions (...) des GH devront-elles comprendre a minima un effort d’efficience de 40% en maîtrise de la dépense". […] Comme le rappelle en effet la DG, la situation financière de l’AP-HP demeure encore "très fragile", avec un niveau d’endettement prévisionnel qualifié de "fort" à 2,4 milliards d’euros au 31 décembre 2012.
Redimensionner la facturation des chambres individuelles
En outre, Mireille Faugère souhaite que le dispositif de facturation des chambres individuelles, généralisé en 2012, puisse "changer de dimension dans ses résultats en 2013, pour être réellement à la mesure de l’activité des hôpitaux"[…] L’année qui débute verra également la mise en œuvre de dix projets prioritaires à l’impact potentiel important en gain d’efficience : trois sont transverses (codage, facturation et surfaces), sept ciblent l’amélioration de la prise en charge (aval des urgences, gestion des séjours, fluidité de la filière gériatrique, blocs opératoires, chirurgie ambulatoire, sortie et prise de rendez-vous). La directrice cite aussi entre autres pêle-mêle le recensement des projets de libération de surfaces[…] la construction de plans d’actions pour la restauration "dans le cadre de la démarche Marque AP", la diminution de quelques jours de stocks au niveau des GH, etc. Commentant en ligne cette note, le président de la CME, le Pr Loïc Capron, et son second, le Dr Georges Sebbane, plaident pour une répartition de l’effort "la plus équitable possible" entre les GH. Enfin, tous deux déplorent au passage l’absence de projets ambitieux à même de moderniser ou reconstruire les hôpitaux de l’AP-HP. »
Thomas Quéguiner – Hospimedia 04-01-13

[La CGT Cochin ne doute pas que les « 126 millions d’euros d’efficience » se feront sur le dos du personnel. Le minimum de réduction des dépenses demandé à chaque GH est clairement annoncé : 40% !
Le personnel administratif sera particulièrement sollicité (codage, facturation, prises en charge…). Il ne sera pas pour autant payé plus pour la surcharge de travail imposée…
Les patients vont être confrontés au développement des chambres individuelles payantes au sein de l’hôpital public, avec des séjours de plus en plus écourtés…
Le personnel de logistique (magasin, pharmacie…) devra lui aussi faire face à une augmentation des charges de travail puisque les stocks seront réduits et donc à renouveler plus souvent…
Les séjours seront de plus en plus courts, ce qui amènera les soignants à redoubler d’efforts (rotation plus fréquente des patients, avec préparation des chambres, constitutions des dossiers médicaux, etc.)
La déclaration du président de la Commission médicale Centrale et de son second, malgré sa formulation, « moderniser ou reconstruire les hôpitaux de l’AP-HP » (dans la bouche des libéraux, « moderniser ou reconstruire les hôpitaux » signifie « restructurer », donc fermeture d’hôpitaux), ne nous berne pas. Loïc Capron et Georges Sebbane ne sont pas des fervents défenseurs de l’hôpital public. Preuve en est de leur vote récent en faveur de la fermeture des urgences de l’Hôtel Dieu…

Les "réductions de dépenses" ont commencé en 2013 par la suppression des correspondants mutualistes. Les adhérents de la Mutuelle 602, par exemple, ne pourront plus bénéficier d’aide et d’écoute sur place dans les hôpitaux de l’APHP...]
 

[En date du 9 janvier 2013, une nouvelle déclaration de Mireille Faugère, DG de l’APHP, fixe la barre à 150 millions d’euros. Et laisse entendre que ce qu’elle appelle "l’exigence d’efficience" va sans doute encore augmenter !]