Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

LE CHEF DE SERVICE DES URGENCES DE NOTRE GH MENACE SON PERSONNEL !

lundi 31 octobre 2011 par Marise Dantin Secrétaire Générale

Les médecins et le personnel des urgences ne peuvent plus assurer la sécurité des soins aux urgences de l’Hôtel-Dieu :

· - l’absence d’astreinte de chirurgie le week-end sur le site Hôtel-Dieu (aucun chirurgien ne viendra sur place si besoin pour avis et/ou intervention chirurgicale en extrême urgence) Déjà avec la suppression des plateaux techniques de l’Hotel Dieu, les patients sont systématiquement transférés sur Cochin en ambulances privées. 
· - la suppression de la demi-garde de radiologie à compter du 1er novembre 2011
mettent les patients en danger !
A Cochin, le manque de lits oblige le personnel et les médecins urgentistes à diriger les patients sur d’autres établissements souvent privés, toujours en ambulances privées !!!
VEUT-ON FAIRE DES ECONOMIES OU VEUT-ON SUPPRIMER LE PUBLIC ? 
 
Le personnel médical dont les urgentistes voulait faire valoir son droit de retrait tellement il est insupportable pour des soignants de mettre la vie de leurs patients en péril.
 
Les personnels sont déjà fragilisés par l’état de tension permanent dans lequel ils exercent depuis des mois.
 
Le chef de service des urgences de l ’Hotel Dieu et de Cochin , Président du Comité Consultatif Médical (CCM), menace son équipe au lieu de la soutenir et collabore activement au démantèlement de notre Groupe Hospitalier au côté d’une administration et d’une Directrice Générale sourdes aux avertissements des médecins.
 
Comment ce Professeur peut-il en tant que médecin chef de service, ayant prêté le Serment d’Hippocrate, accepter de prendre le moindre risque pour ses patients et ses équipes ?
Comment peut-on mettre les patients et les équipes soignantes en insécurité et en danger en 2011 à l’ AP-HP ?
 

Faut-il rappeler une fois de plus à madame FAUGERE, à Monsieur le Directeur du groupe et à ses collaborateurs leurs obligations, en tant qu’employeur, d’assurer la sécurité et la protection de la santé physique et mentale des agents (Article L4121-1 du code du travail).