Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

La DRH de Cochin pénalise une femme enceinte !

vendredi 27 janvier 2012 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint

Une de nos collègues, enceinte de 4 mois, occupant un poste où la station debout est permanente, s’est vue refuser par la DRH de Cochin son droit à l’heure de grossesse (normalement due dès le début du 3e mois de grossesse).

Travaillant le week-end, elle serait seule à pouvoir effectuer les tâches qui lui incombent. L’heure de grossesse lui a donc été refusée pour "nécessités de service".

Or d’après la circulaire FP/4 n°1864 du 9 août 1995 rien n’indique que les nécessités de service sont prises en compte, seules les nécessités horaires sont invoquées.

Il s’avère que cet agent acceptait avec bonne volonté d’assurer l’ouverture et la fermeture du service. Elle réclamait simplement de pouvoir se reposer une heure dans la journée (son heure de grossesse), la station debout lui étant particulièrement pénible en raison de son état.

Le refus catégorique de la DRH de lui accorder son dû montre non seulement un manque de la plus élémentaire humanité, mais aussi une interprétation pour le moins abusive de la législation.

La CGT est immédiatement intervenue et a pu obtenir de la cadre de pôle, moins rigide que la DRH et capable de compassion, que notre collègue bénéficie de son heure de grossesse.

Cependant il lui a été notifié qu’elle ne travaillerait plus le week-end, ce qui entraînera pour elle une perte sensible de salaire.

 A l’heure où on préconise la parité salariale entre hommes et femmes, les femmes enceintes qui travaillent à Cochin sont outrageusement pénalisées...

La CGT de Cochin est extrêmement choquée et scandalisée :

il ne fait pas bon être enceinte à Cochin !

 Marise Dantin Secrétaire Générale