Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

La fermeture de l’Hôtel Dieu retardée, le responsable du SMUR limogé...

vendredi 12 juillet 2013 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint

Ces derniers jours, deux nouvelles ont fait la une de l’actualité hospitalière parisienne : l’annonce du retardement de la fermeture des Urgences de l’Hôtel Dieu, et le limogeage du responsable du SMUR de ce même hôpital.

 

La CGT Cochin est évidemment concernée au premier chef par cette actualité, puisque l’hôpital Cochin est celui qui a déjà accueilli, accueille et accueillera la plupart des services fermés à l’Hôtel Dieu, dont les urgences.

Bien que devant faire en sorte que les personnels de l’Hôtel Dieu transférés arrivent à Cochin dans les meilleures conditions possibles (à partir du moment où le transfert est effectif, c’est notre rôle de syndicalistes de nous occuper des agents qui arrivent), la CGT Cochin a toujours refusé la loi HPST, a donc toujours refusé les fermetures d’hôpitaux, et a toujours voté contre tous les projets de transferts et de restructuration, à l’instar de tous les syndicats CGT.

L’annonce du report de la fermeture des urgences de l’Hôtel Dieu ne peut que nous réjouir. Cependant, au-delà de cette première victoire, la CGT Cochin reste particulièrement vigilante. En effet, il est évident que les prochaines élections municipales parisiennes sont pour beaucoup dans cette annonce politicienne de Marisol Touraine. La CGT Cochin n’oublie pas que le maître d’oeuvre de la casse des hôpitaux publics en Ile de France est l’ARS dirigée par M. Evin, socialiste. Elle n’oublie pas non plus que le chargé de la Santé au PS est M. Le Guen, qui n’a jamais caché son adhésion à la politique de casse des hôpitaux. Seule la perspective des élections municipales a amené les élus socialistes à faire pression sur le gouvernement.

Ils ne sont pas les seuls d’ailleurs, car il est paradoxal de voir les élus UMP emboîter le pas des élus socialistes, notamment pour dénoncer le limogeage du Dr Gérald Kierzek, responsable du SMUR de l’Hôtel Dieu. Ce sont les mêmes qui ont allègrement voté la loi HPST, loi à l’origine du démantèlement de l’Hôtel Dieu, loi HPST que le gouvernement social-démocrate applique avec zèle à la suite de Sarkozy.

Un tel déballage de politique politicienne ne peut que susciter l’écoeurement. La CGT Cochin regrette que le personnel de l’Hôtel Dieu, le "petit personnel", reste le grand oublié de toutes ces manoeuvres. 

Pour ce qui concerne le Dr Gérald Kierzek, la CE de la CGT Cochin lui apporte tout son soutien, et condamne notamment la sanction pour délit d’opinion dont il est victime.

 

Pour la CE de la CGT Cochin

Bernard Giusti

Secrétaire Général Adjoint de la CGT Cochin