Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Le PLFSS annoncé va entraîner des milliers de suppressions d’emplois dans les secteurs de la santé

samedi 13 octobre 2012 par Marise Dantin Secrétaire Générale

Le PLFSS annoncé va entraîner des milliers de suppressions d’emplois dans les secteurs de la santé 

Les budgets des secteurs de la santé sont essentiellement consacrés aux rémunérations des personnels exerçant plus d’une centaine de métiers qualifiés. Le simple maintien des emplois nécessite, de manière mécanique, une augmentation des budgets d’un minimum de 3,2%. Or, les taux d’évolution des dépenses annoncés dans le PLFSS sont très inférieurs à ce chiffre. Tout cela dans un contexte où les retards accumulés ces dernières années nécessiteraient une augmentation de 8%.
Les conséquences inéluctables de cette contrainte financière seront des milliers de suppressions d’emplois. Dans le seul secteur hospitalier, ces chiffres représentent de 15 à 20 000 postes. Alors que la récession menace, il faut réaffirmer que les secteurs de la santé participent largement à la création de la richesse nationale. Les considérer comme un coût constitue une grave erreur.
Par ailleurs, la diminution de l’emploi dans ces secteurs, essentiels à la cohésion sociale, aura inévitablement des incidences sur le climat social dans notre pays.La CGT tient également à insister sur le fait qu’une partie des difficultés financières des établissements est largement liée aux ponctions effectuées par le monde financier. En effet, les emprunts contractés auprès d’organismes comme Dexia pèsent lourdement sur les budgets, avec des taux d’emprunts dits « toxiques », pouvant monter jusqu’à 18%. S’ajoutent aussi des lignes de trésorerie octroyées, puis refusées, par des banques commerciales à des taux prohibitifs, alors qu’elles se financent auprès de la Banque Centrale Européenne (BCE), à un taux de 0,75%.
 
Ce n’est pas en supprimant le remboursement des médicaments dits de confort
Ce n’est pas en déremboursant les transports en ambulance ou en VSL
Ce n’est pas en supprimant de la liste ALD 30 le diabète, l’hypertension etc...
que les Francais pourront se soigner correctement.
 
Nous savons tous que certains renoncent aux soins faute de moyens. Que certains ne peuvent se payer une mutuelle.
 

Pour la CGT Cochin , il faut aller chercher les moyens financiers là où ils se trouvent !!!

Sortir de ce système capitaliste pour instaurer un autre système avec un partage équitable des richesses