Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Dysfonctionnements et injustices à Cochin

vendredi 26 février 2016 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint

*** Le personnel du Brancardage au grand complet, soutenu par la CGT Cochin, a déposé une pétition demandant la mise en stage de deux de leurs collègues présents dans le service depuis 3 ans et donnant entière satisfaction, tant sur le plan professionnel que sur le plan relationnel.
Le personnel du Brancardage est déterminé à soutenir leurs collègues par tous les moyens.
La CGT Cochin a rappelé à la Direction que le premier critère de sélection est l’ancienneté à Cochin, afin d’éviter que certains « chouchous », moins anciens dans les services, soient pistonnés par leur encadrement. En effet, la CGT Cochin sait que les injustices sont monnaie courante à Cochin...

*** La CGT Cochin a été saisie par deux agents qui ont subi des injustices criantes, toutes deux pour les mêmes motifs : l’une en congé maternité a eu la surprise de voir que son poste avait été remplacé (et on lui a demandé d’aller voir la DSAP pour lui retrouver un poste !), l’autre, technicienne de laboratoire en congé parental durant trois mois a subi la même mésaventure. Après intervention de la CGT Cochin auprès de la DRH et de la Chef de Pôle, la technicienne a été réintégrée dans son poste.
Ces remplacements de postes d’agents en congés maternité ou parentaux sont parfaitement illégaux. En effet, la loi est claire à ce sujet : toute personne en congé maternité ou en congé parental doit retrouver son poste d’origine à sa reprise de travail.

*** Depuis quelques temps, la Direction embauche en CDD des AS diplômés d’Etat (normalement, ils sont embauchés sur titre). Le personnel du SAU, lassé de voir défiler des CDD a déposé une pétition, avec le soutien de la CGT Cochin, pour que soient mises en stage deux de leurs collègues CDD. Le personnel du SAU est déterminé à soutenir ces deux collègues par tous les moyens.

***Quand la DRH veut se débarrasser d’un agent elle ne manque pas d’imagination : c’est ainsi qu’un agent s’est vu accusé d’avoir violenté un « Monsieur X » (sic !), à une date non précisée, sans témoins, et même sans plaignant ! Devant le désarroi de l’agent accusé par la DRH (arrêt de travail de 15 jours par la Médecine du Travail), la CGT Cochin a déposé un DGI pour protéger l’agent. Depuis, il n’y a pas eu de suite...
Rappelons qu’un rapport disciplinaire sans preuves ni témoins tombe sous le coup de la loi : cela rentre dans la définition du harcèlement.

*** La CGT Cochin est intervenue directement auprès du Siège de l’APHP afin de dénoncer des pratiques inacceptables d’une cadre supérieure à Cochin qui malmène le personnel qui ose s’adresser à elle. 
La situation dans notre hôpital est déjà très tendue : manque de personnel, restructurations pénibles pour les agents, surcharges de travail... Le personnel n’a vraiment pas besoin en plus d’être méprisé et humilié !

*** A la Maternité, l’encadrement envoie les Auxilliaires de Purériculture en formation pour pratiquer les tests auditifs chez les nouveaux-nés. Ceci n’est pas dans leurs tâches mais ressort des Sages-femmes et des médecins.
Pour compenser les sous-effectifs et les suppressions de postes, l’encadrement est prêt à tout !