Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

Un Plan Santé qui continue le saccage

lundi 30 juillet 2012 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint

 

Suite à une "commande" du précédent gouvernement, L’IGAS (Inspection Générale des affaires Sociales) et l’IGF (Inspection Générale des Finances) proposent de réaliser entre 10 et 15 milliards d’euros d’économies d’ici 2017 ! Des économies faites sur notre dos !

 
Pour ce qui concerne les hôpitaux une ponction de 12,5 milliards d’euros se ferait notamment sur :
  • - Une réduction des effectifs de 1,5% par an
  • - Le non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux
  • - Fermeture de services d’urgence et regroupement des plateaux de chirurgie
  • - La fermeture de lits de chirurgie complète, avec développement de la chirurgie ambulatoire mais « en supprimant les incitations tarifaires » (donc diminution des remboursements…)
  • - Remplacement des soins de chimiothérapie et d’hospitalisation de jour par une prise en charge à domicile
  • - La baisse des charges de fonctionnements (essentiellement prestations et matériels)
  • - Réduction des taux de prise en charge des médicaments avec « révision du panier de soins remboursables » (moins de médicaments remboursés)
  • - Reconversion de places d’hospitalisation de personnes âgées en places d’établissements sociaux et médico-sociaux (fermeture des « longs séjours »)

L’IGAS et l’IGS insistent sur la maîtrise des charges des établissements hospitaliers qui doit « permettre de mieux soigner avec des effectifs plus réduits » !!!

Nous savons tous ce qu’entraînent déjà les sous-effectifs à Cochin : surcharge de travail, glissements de tâches, mobilité du personnel, stress, risques psycho-sociaux (augmentation très importante ces dernières années des dépressions et des suicides…), risques pour les patients.. : tout ce que dénonce la CGT Cochin depuis plusieurs années. Et ils voudraient encore diminuer les effectifs et les moyens !
 
D’autres mesures avancées par ces fossoyeurs de la Santé Publique préconisent la fermeture des pharmacies d’officine d’ici 2016 (10%), l’imposition aux médecins libéraux « d’objectifs annuels de prescriptions », assortie de sanctions (en clair, votre médecin traitant ne pourra plus vous soigner selon votre état de santé réel, mais devra le faire en fonction des décisions comptables de la Sécu : réduction des prescriptions de médicaments, des examens biologiques, des arrêts de travail et de leur durée, des transports sanitaires, etc. Par exemple, un médecin de campagne s’est vu rappelé à l’ordre pour « avoir dépassé la moyenne départementale » de prescriptions lors d’une épidémie de gastro… ! Sans doute aurait-il fallu, ayant atteint son quota de prescriptions, qu’il laisse ses patients se… démerder !).
 
Que fera le gouvernement Hollande de ce rapport ? La CGT Cochin ne se fait pas trop d’illusions et a déjà prévenu lors de précédents tracts et articles : le gouvernement de la gauche libérale devrait logiquement continuer la politique libérale de Santé des précédents gouvernements. Plus de charges et d’impôts pour diminuer nos salaires, accès aux soins non selon les besoins mais selon les moyens (voir article sur notre site), exploitation accrue du personnel hospitalier par l’accroissement des sous-effectifs et l’augmentation des charges de travail.
Le gouvernement Hollande chercherait 10 milliards d’euros pour les injecter dans les hôpitaux. Mais qui en profitera ? Les établissements privés ou les établissements publics ?

Pour la CGT Cochin, le seul moyen d’obliger le gouvernement Hollande à appliquer une politique de Santé réellement de gauche, c’est de nous unir afin d’exiger du personnel et des conditions de travail décentes, indispensables pour assurer des soins de qualité accessibles à tous. Il nous appartient de défendre et sauver notre système de soins reconnu dans le monde entier et saccagé depuis plusieurs décennies. Ce n’est pas à nous de faire les frais de la dette des banksters !
 
 

 Avec la CGT COCHIN exigeons  la reconnaissance de notre travail !

 

Avec la CGT COCHIN exigeons l’augmentation de nos salaires !
 
Avec la CGT COCHIN exigeons des effectifs !