Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

RACISME ORDINAIRE, LE QUOTIDIEN A L HOPITAL

samedi 17 septembre 2011 par Marise Dantin Secrétaire Générale

Si la question hautement politique et mediatique de la Laicité n’est pas jugée prioritaire par le personnel hospitalier, les discriminations raciales sont le quotidien des agents et, parfois, des patients. Pour l’IFRI (Institut Francais des Relations Internationales) ces expériences trop souvent cachées appellent un éveil des consciences.

L’hopital, tant public que privé, "ne fait l’objet ni de revendication identitaires, ni de pratiques communautarismes qui l’empeche de fonctionner" soutient IFRI. Ainsi, la question de la laicité (refus des soins, port de signes religieux) n’est pas percue comme prioritaire par les professionnels sur le terrain. Au contraire la politisation de ces sujets ces derniers mois "crée parfois des situations difficiles à gérer contribuant à figer les negociations qui sont necessaires au fonctionnement normal des services. Les soignants sont sommés de se justifier sur le respect accordé au pratiques religieuses dans l’espace privé des chambres, des règles extérieures à l’hopital invoquées pour interdire le port de signes religieux par les agents, des accords internes substituant la charlotte au voile ou à la kippa, ect....

En revanche, trois formes de discriminations raciales surgissent regulièrement à l’hopital ( religieuse, ethnique et orientations sexuelles). Cela passe par un racisme ordinaire quotidien des patients vis à vis du personnel, des actes vécus en sens inverse en raison d’une mauvaise interprétaion (priorité des soins d’urgences) Enfin, entre collègues ou avec la hierarchie. L’hopital fonctionne avec des minorités sur - representées dans des fonctions les moins qualifiées et, avec une frontière culturalisée persistante à diplome équivalant entre personnel Fancais et étranger.

Aussi l’inscription de la discrimination raciale dans la politique de lutte contre la maltraitance en structure de soins ,une clarification du droit à la laicité et à la liberté religieuse, la surveillance des discriminations à l’embauche des Francais ultramarins disposant des congés bonifiés est nécessaire .

A l’initiative de la CGT COCHIN et SVP, le CHSCT organisera une journée sur la tolérance et contre les discriminations.

Marise SG CGT COCHIN