Syndicat CGT Hopital COCHIN

Poste 11167

La CGT Cochin/Hôtel Dieu souhaite "la bienvenue" à Xavier Bertrand, Ministre de la Santé

vendredi 23 mars 2012 par Bernard Giusti Secrétaire Général Adjoint, Marise Dantin Secrétaire Générale

 

Aujourd’hui mercredi 21 mars, Xavier Bertrand est venu inaugurer la nouvelle maternité de Port-Royal. La CGT Cochin et le personnel l’ont accueilli avec des huées. Les slogans fusaient : « Du personnel pour la mater ! », « Dans deux mois, la délivrance ! », « Les bébés ne sont pas une marchandise ! », « Le personnel à la peine, les bébés à la chaîne ! »….
Interpellée par le ministre mécontent de la réception qui lui était faite, notre Secrétaire Générale, Marise Dantin, a dénoncé les conditions de travail dans cette maternité.
 
La CGT Cochin reçue en audience
Devant la détermination du personnel et des militants, seule la CGT Cochin a été reçue par la Conseillère de Xavier Bertrand, par un Directeur de l’AP-HP et par l’Adjointe à la DRH de Cochin. La délégation était composée de Marise Dantin (Secrétaire Générale de la CGT Cochin), Bernard Giusti (Secrétaire Général Adjoint de la CGT Cochin), et Ludovic Brun (IADE, délégué du personnel).
Au cours d’échanges parfois vifs, de nombreuses revendications concernant Cochin et l’Hôtel Dieu ont été avancées : sous-effectifs chroniques et généralisés (sous-effectif estimé sur Cochin à -30%), surcharges de travail, augmentation très sensible des conséquences psycho-sociales (stress, dépressions, suicides…), non prises des repos dus, précarité des CDD, insuffisance des logements proposés par l’AP-HP à Cochin, réduction des formations professionnelles, mise en danger des patients et des personnels… la liste était longue !
Comme nous nous y attendions, les réponses avancées n’ont pas été satisfaisantes : pour les sous-effectifs, ils attendent les personnels de l’Hôtel-Dieu, qui devraient pallier aux surcharges de travail (déshabiller Pierre pour habiller Paul, avec des suppressions de postes au passage…) ; pour les risques psycho-sociaux un groupe de travail a été mis en place (la CGT Cochin /Hôtel Dieu refuse d’y participer, car il n’est pas question d’accompagner les organisations de travail mises en place par la direction) ; pour les CDD ils attendent la mise en place du décret qui permettra de les prendre en CDI…
Concernant la fonction publique en général, nous avons dénoncé : le gel du point d’indice, la journée de carence, l’absence de concours républicains, la fin des remboursements des frais médicaux, la privatisation rampante des hôpitaux publics, l’augmentation des cotisations sociales, la concurrence déloyale privé-public, la mise en place de la T2A et de la Loi HPST.
 
Une motion a été remise à la Conseillère de Xavier Bertrand, Elise Noguera :
 
 
REVENDICATIONS de la CGT de COCHIN/ HOTEL DIEU
à Monsieur Xavier Bertrand
Ministre de la Santé
 
La CGT de COCHIN / HOTEL DIEU exige :
 
- L’arrêt des transferts de services de l’Hôtel Dieu à Cochin  : d’ici 2013, l’Hôtel Dieu sera vidé de sa substance hospitalière afin d’y installer madame Faugère. L’Hôtel Dieu doit rester un hôpital et continuer à recevoir des patients. Il serait plus judicieux que l’AP-HP rapproche son siège de l’ARS.
- L’arrêt des suppressions de postes et l’embauche immédiate du personnel nécessaire afin de combler les graves sous-effectifs chroniques : actuellement, ces sous-effectifs sont la cause de très graves dysfonctionnements mettant en danger les patients et le personnel, de dépressions voire de suicides parmi le personnel, de surcharges de travail génératrices de stress et d’erreurs professionnelles…
- La suspension de la Loi HPST et des logiques comptables supplantant les logiques médicales : cette loi scélérate introduit une concurrence déloyale entre le public et le privé, induit des choix hospitaliers centrés sur la rentabilité au détriment de la sécurité sanitaire…
- La réinstauration des formations professionnelles et des concours républicains : depuis un certain nombre d’années les candidats de Cochin et de l’Hôtel Dieu n’ont plus la possibilité d’intégrer les écoles paramédicales, ce qui était leur seule chance de promotion sociale et professionnelle
- La mise à disposition du parc immobilier en fonction des besoins de nos agents : de plus en plus d’agents de Cochin et de l’Hôtel Dieu sont dans des situations de précarité, certains vivant depuis plusieurs années dans des logements insalubres faute de pouvoir se loger
- L’embauche immédiate de médecins du travail : actuellement un seul médecin pour 4200 agents à Cochin, à l’heure où précisément les risques psychosociaux ont été considérablement accentués par des conditions de travail de plus en plus dégradées
 
La CGT de Cochin/Hôtel Dieu ne peut que constater depuis 5 ans la dégradation généralisée du système de la Santé en France, ainsi que de celle de tous les services publics sans exception.
La CGT de Cochin/ Hôtel Dieu considère que les services publics sont non seulement un droit inaliénable du peuple français, mais aussi les piliers de la République.
Constatant donc qu’en matière de Santé on est de plus en plus soigné en fonction de ses moyens et non en fonction de ses besoins, que l’offre de soins publique se réduit chaque année un peu plus, que les établissements de proximité sont fermés les uns après les autres, que la dimension humaine de la médecine disparaît progressivement au profit de la rentabilité, la CGT de Cochin/Hôtel Dieu dénonce l’échec évident des réformes libérales mises en œuvre.